Quand souffle le vent du nord, de Daniel Glattauer

Une lecture douce et légère comme une brise printanière, c’est ce que je vous propose aujourd’hui de découvrir avec le roman : « Quand souffle le vent du nord » de Daniel Glattauer.

20170408_110845

Il s’agit d’un roman épistolaire résolument « ancré dans son temps » puisque les échanges entre protagonistes ne se font pas par lettres mais par e-mails.

De quoi ça parle ?

Tout commence lorsque Emma Rothner envoie un mail pour résilier son abonnement à un magazine. Ayant écorché l’adresse mail, elle se retrouve à envoyer sa demande de résiliation à un certain Leo Leike qui lui fait remarquer son erreur. S’excusant de cette maladresse, Emma se retrouve peu à peu à engager le dialogue. Les timides échanges font alors peu à peu place à des échanges plus riches et éloquents. Jusqu’à ce jour où, sur insistance d’Emma, ils décident de se rencontrer « en vrai » mais d’une façon toute particulière …

20170408_111406

Ce sont les échanges mails entre Emma et Leo qui vont constituer ce roman. Je n’en dirais pas plus car ici, point d’action, mais de la discussion, et un lien particulier qui se tisse entre deux êtres.

Vous pouvez lire ici un extrait du premier chapitre.

Et l’écriture dans tout ça ?

Le roman est entièrement constitué de la correspondance mail d’Emma et Leo. Cela donne un rythme rapide à la lecture, comme un jeu de tennis au cours duquel le lecteur serait l’arbitre.

Il s’ensuit qu’il n’y a pas de temps morts. La lecture peut toutefois se stopper à la fin d’un chapitre qui correspond bien souvent à une étape clé de la relation Emma-Leo.

20170408_111509

Ce qui m’a par contre un peu dérangé, c’est la similitude dans la façon de s’exprimer des deux protagonistes. Même si on sent que Daniel Glattauer a fait des efforts pour bien différencier leur écrit, la structure des phrases et les mots utilisés par les personnages ne trompent pas (ou peu) le lecteur.

Qu’est-ce que j’en pense ?

« Quand souffle le vent du nord » est une jolie histoire entre deux personnes vouées à ne jamais se rencontrer. A travers leur correspondance numérique, on apprend peu à peu à les connaître. Quelle est leur vie en dehors des échanges mails ? Que cherchent-ils en échangeant ainsi avec l’autre ?

20170408_111431

Emma est un personnage assez peu attachant au final : jalouse, exclusive, voire hystérique, ce qui fait que je l’ai trouvé très proche des clichés imputés aux femmes. Quant à Leo, de même, il représente à lui seul une sorte de parangon des clichés sur la gente masculine : économie de mots, plus en retrait, voire taciturne, ne comprenant pas ou peu les réactions excessives d’Emma.

Finalement, ce ne sont pas les personnages le plus intéressant ici, ou en tout cas ce qui m’a le plus intéressé, mais plutôt la façon dont se noue ou se dénoue leur relation à travers une sorte de jeu du chat et de la souris du plus bel effet ! A noter, quelques moments très poétiques dans la lecture, par exemple lorsque Emma évoque le bruit du vent du nord qui souffle certaines nuits près de sa fenêtre et l’empêche de fermer l’œil.

La chute du livre, que l’on découvre en forme de fin ouverte, et qui arrive de manière plutôt abrupte, me parait être réaliste, proche de la « vraie » vie. J’ai néanmoins appris, peu après ma la lecture, qu’il existait une suite aux aventures d’Emma et Leo : « La septième vague« . Je ne suis pas sûre de la lire car je trouve que « Quand souffle le vent du nord » forme un tout cohérent en soi auquel il n’est pas utile de rajouter des éléments qui pourraient faire perdre le charme de cette rencontre qui se dissout peu à peu.

Je vous conseille cette lecture si vous aimez les romans épistolaires légers, et si vous aimez lire ces moments où deux êtres font connaissance et où, de fil en aiguille, leur vie se structure autour de l’autre : celui ou celle qui pourrait être.

3/5

 Almonds02Almonds02Almonds02

Publicités

5 réflexions sur “Quand souffle le vent du nord, de Daniel Glattauer

    • C’est vrai que ça a été un coup de coeur pour beaucoup. Il m’a manqué quelques petits éléments pour que cela soit le cas pour moi. J’aurais notamment aimé apprécier plus les deux protagonistes… Merci de ton passage par ici en tout cas ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s