Le Grand Méchant Renard, de Benjamin Renner

Quoi ?!? Encore une histoire de renard !! Quoi quoi ?!? Sélection Angoulême 2016 et primé en plus. Tu n’essaierais pas de nous la faire à l’envers mon cher Prolicks. Y’en a marre de tes histoires de Renard (Voir ici). Détrompez vous cher lecteur, ce n’est que le pur fruit du hasard, malgré mon penchant pour les aubaines de goupil.

Commençons par le format, livre broché, couverture souple, environ 200 pages. Oh pinaise, c’est un roman ! Malgré tout, cela ne dessert en rien la lecture, qui est simple et facile, quand bien même il n’y ait pas de cases. Vous avez bien lu « pas de cases ». Ces dernières ne sont pas explicitement dessinées.

Ce qui me permet de passer au dessin. Comme vous l’avez remarqué sur la couverture, l’auteur utilise une technique en aquarelle du plus bel effet et superbement orchestrée lorsque le récit se passe la nuit. Retour aux cases, leur limites apparaissent lorsque l’aquarelle s’estompe. Magique et astucieux. De même pour les bulles, il n’y en pas à proprement parler. Leur lecture est aisée. La police est spécifique et adaptée en fonction de l’émotion à transmettre. L’ensemble aquarelle – bulles permet de délimiter les cases et sans limiter votre regard à la case. Évasion et liberté en perspective.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Passons au scénario ! Alors là je tire mon chapeau c’est simple et efficace. J’émets un bémol car il faut être parent (ou adulte) pour comprendre certaines subtilités proposées par l’auteur. Toujours est-il que ça transpire le vécu, ce qui donne une profondeur inattendue. Mais pourquoi ce bémol ? La raison est que le livre est classé « jeunesse », or il me semble qu’il faut un certain âge ou expérience pour en profiter à 100%. Pour ma part, je n’hésiterai pas à le lire à mes enfants ou à les laisser lire car les frasques et les aventures de ce pauvre renard sont géniales.

En conclusion, un livre avec différents niveaux de lecture en fonction de l’âge et des expériences du lecteur. A lire et relire, et à avoir A B S O L U M E N T dans un rayon de sa bibliothèque.

En supplément le pitch de www.bdangouleme.com :

Renard a faim. Alors il va attaquer le poulailler. encore une fois. quand il arrive, le cochon et le lapin le saluent. Le chien lui ordonne de ne pas mettre le bazar comme à son habitude. Et la poule le chasse avant de lui casser un balai sur la tête. évidemment, il repart bredouille… Plus bête que méchant, ce « sociopathe roux » ne mange pas, en 200 pages, ni une poule ni même un oeuf, mais il nous aura tout de même bien fait rire.

5/5

   Almonds02Almonds02Almonds02Almonds02Almonds02

(oui je sais, je note avec une certaine largesse, c’est parce que je sélectionne très bien aussi !)

Publicités

6 réflexions sur “Le Grand Méchant Renard, de Benjamin Renner

  1. Une bande dessinée que je recommande toujours en librairie et qui en 1 an et demi part toujours aussi bien. Benjamin Renner a fait un travail sublime, j’ai hâte de voir ce qu’il fera de notre renard à l’écran !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s