TAG Qui a peur du Grand Méchant Livre ?

Carnet Parisien a pensé à moi pour le TAG intitulé  « Qui a peur du Grand Méchant Livre ? ».

962339306

Comme la référence au Grand Méchant Loup ne vous a pas échappé, vous vous doutez que je vais devoir vous parler de 5 gros livres qui me font peur. Comment ça ? Mais, si vous savez, ces livres qu’on a chez-soi ou bien qu’on rêve d’avoir mais lorsqu’on voit leur taille, on n’ose franchir le pas. Il faut dire que les pavés : ça impressionne !

Pour terminer sur une note positive, après avoir parlé de ces 5 livres m’effarouchent, nous irons voir du côté des 5 petits livres qui m’ont plu !

Les 5 gros livres qui me font peur  

  • La Guerre et la Paix (ou Guerre et Paix) de Léon Tolstoï, qui se trouve souvent en deux tomes (800 et 790 pages). Ouch !

Tolstoi_Guerre et paix_1.indd    Tolstoi_Guerre et paix_2.indd

«- Ah ! enlevez ces… enlevez donc ces… (Elle désignait les lunettes.)
Pierre les enleva. Son regard n’était pas seulement étrange comme l’est d’ordinaire celui des gens qui enlèvent leurs lunettes, il était apeuré et interrogateur. Pierre voulut se pencher sur la main d’Hélène et la baiser, mais d’un mouvement rapide et brutal de la tête, elle s’empara de ses lèvres et y appuya les siennes. Le visage d’Hélène frappa désagréablement Pierre par son expression égarée.»

  • Le Rouge et le Noir de Stendhal. Encore un classique qui m’effraie un peu ! (640 pages au compteur)

9782253006206

Fils de charpentier, Julien Sorel est trop sensible et trop ambitieux pour suivre la carrière familiale dans la scierie d’une petite ville de province. En secret, il nourrit une fascination pour Bonaparte et ses mémoires compilés dans Mémorial de Saint-Hélène de Las Cases. Il rêve d’une ascension similaire à celle de l’empereur. Julien trouve une place de précepteur dans la maison du maire, Monsieur de Rénal, et noue une relation interdite avec son épouse. Chassé lorsque cette idylle est découverte, il rentre au séminaire de Besançon.
Avant peu, il monte à Paris et devient le secrétaire du Marquis de la Mole, dont il séduira la fille Mathilde. Jusqu’au bout, Julien Sorel verra son ambition contrecarrée par ses sentiments, qui le conduiront à sa perte.

  • Le Passage de Justin Cronin. Je suis sûre qu’en plus je vais l’apprécier mais dès que je vois ce pavé de 1280 pages en format poche, j’ai des doutes…

9782266218573

Années 2010. Dans le Tennessee, Amy, une enfant abandonnée de six ans est recueillie dans un couvent… Dans la jungle bolivienne, l’armée américaine recherche les membres d’une expédition atteints d’un mystérieux virus…
Au Texas, deux agents du FBI persuadent un condamné à mort de contribuer à une expérience scientifique gouvernementale. Lui et les autres condamnés à la peine capitale participant au projet mutent et développent une force physique extraordinaire. Les deux agents du FBI sont alors chargés d’enlever une enfant, Amy. Peu après que le virus a été inoculé à cette dernière, les mutants attaquent le centre de recherches.
Près d’un siècle plus tard. Une communauté a survécu à l’apocalypse causée par l’attaque des viruls, ainsi qu’ont été baptisés les mutants. Une adolescente la rejoint bientôt. Une puce électronique implantée sous sa peau révèle qu’il s’agit d’Amy, âgée désormais de plus de cent ans mais qui en paraît à peine quatorze… L’aventure ne fait que commencer.

  • Les Bienveillantes de Jonathan Littell, parce que le sujet est dur et que le livre est impressionnant ! (904 pages)

product_9782070780976_195x320

«En fait, j’aurais tout aussi bien pu ne pas écrire. Après tout, ce n’est pas une obligation. Depuis la guerre, je suis resté un homme discret ; grâce à Dieu, je n’ai jamais eu besoin, comme certains de mes anciens collègues, d’écrire mes Mémoires à fin de justification, car je n’ai rien à justifier, ni dans un but lucratif, car je gagne assez bien ma vie comme ça. Je ne regrette rien : j’ai fait mon travail, voilà tout ; quant à mes histoires de famille, que je raconterai peut-être aussi, elles ne concernent que moi ; et pour le reste, vers la fin, j’ai sans doute forcé la limite, mais là je n’étais plus tout à fait moi-même, je vacillais, le monde entier basculait, je ne fus pas le seul à perdre la tête, reconnaissez-le. Malgré mes travers, et ils ont été nombreux, je suis resté de ceux qui pensent que les seules choses indispensables à la vie humaine sont l’air, le manger, le boire et l’excrétion, et la recherche de la vérité. Le reste est facultatif.»

  • La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole (480 pages). Bon ok, il n’est pas si gros que ça mais il m’intimide ce livre et je ne saurais dire pourquoi !

9782264034885

À trente ans passés, Ignatus vit encore cloîtré chez sa mère, à La Nouvelle-Orléans. Harassée par ses frasques, celle-ci le somme de trouver du travail. C’est sans compter avec sa silhouette éléphantesque et son arrogance bizarre…

Les 5 petits livres qui m’ont plu

Un peu de tout dans cette sélection de petits (voire moyens) livres. Trois classiques, un contemporain et un roman jeunesse. J’ai dû trier car j’aurais eu bien envie d’en mettre plus !

Quelques nominations s’imposent maintenant :

Si vous souhaitez faire ce TAG, vous êtes nominées !

Advertisements

20 réflexions sur “TAG Qui a peur du Grand Méchant Livre ?

  1. On a quelques livres en commun 🙂 « Le rouge et le noir » m’a été offert il y a une dizaine d’années et je ne l’ai jamais ouvert, ce n’est pas la peur du nombre de pages mais la peur de l’auteur tout simplement! 🙂
    « Les bienveillantes » me tentent beaucoup mais c’est le sujet qui m’effraie…

    Et pour ce qui est des livres courts, 4/5 sont aussi dans mes préférés: Zweig, Anouilh (que j’aime d’amour!), Nothomb et Lowry!
    J’essaierai de ne pas prendre les mêmes pour le tag (et je te remercie de m’avoir taguée, ce genre de questionnaires me plait)

    J'aime

  2. C’est vrai que certains livres effraient par leur taille ou par leur auteur qu’on imagine difficile. Dans ta sélection, je traîne un peu des pieds devant « Guerre et Paix » et pourtant, je sais qu’un jour je le lirai (et j’ai lu d’autres pavés russes qui m’ont enchantée, alors pourquoi celui-ci m’inquiète-t-il ?). En revanche, j’ai dévoré Le Rouge et le Noir que j’avais beaucoup apprécié à l’époque. Tu pourrais rajouter « Belle du seigneur » d’Albert Cohen (j’ai adoré). Mon plus gros roman lu est « Jean-Christophe » de Romain Rolland qui fait plus de 1400 pages et c’est un petit bijou, magnifiquement écrit que j’ai adoré mais lu il y a fort longtemps.

    Aimé par 1 personne

    • C’est vrai que « Belle du seigneur » est un énorme pavé également mais curieusement il ne me fait pas trop peur et je ne saurais dire pourquoi ! Idem pour le Seigneur des Anneaux que je relis régulièrement et qui comporte lui-aussi un nombre de pages conséquent.
      Je ne connais pas du tout Romain Rolland, je vais aller voir de ce pas ce qu’a écrit cet auteur. Tu as piqué ma curiosité !

      Aimé par 1 personne

  3. Je comprends que ces pavés puissent t’effrayer. Pendant la lecture on a l’impression de ne pas avancer et de ne jamais voir le bout du livre^^. J’ai beaucoup aimé Guerre et Paix de Tolstoi et Le Passage de Justin Cronin (j’ai même dévoré la suite). Par contre les pavés rendent tellement bien dans une bibliothèque!

    Aimé par 1 personne

    • Il faut vraiment que je dépasse mon appréhension de « Guerre et Paix », j’en entends tellement de bien ! Le Cronin est dans ma liste de lectures estivale, j’espère pouvoir le lire cet été.
      C’est vrai que le gros livres ont un charme tout particulier une fois rangés dans nos bibliothèques ! 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s