Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Mathias Enard

Mathias Enard est connu pour avoir reçu le prix Goncourt en 2015 pour son roman «Boussole». Ayant envie de découvrir cet auteur très porté sur le Moyen-Orient, j’ai emprunté « Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants » à la bibliothèque.

_20160403_133813

On peut dire que le titre est très évocateur : on se voit de suite plongé dans un univers mystique et exotique. Ce court livre se présente presque comme un conte. Il a été couronné par le Goncourt des lycéens en 2010 et par le prix du livre en Poitou-Charentes en 2011.

De quoi ça parle ?

« Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants » raconte l’histoire de Michel-Ange qui, en 1506, après une altercation avec le Pape Jules II, va se réfugier à Constantinople. Il se retrouve à assurer un chantier monumental pour le sultan Bajazet, à savoir construire un pont qui enjamberait l’estuaire de la Corne d’Or.

Mais pas n’importe quel pont, un pont qui respecte la grandeur de la ville, qui soit un joyau architectural et surtout qui ne ressemble en rien aux plans de Léonard de Vinci, qui avait été convié dans un premier temps pour assurer cette tâche.

_20160403_133854

Tout au long du livre, nous allons suivre Michel-Ange dans sa découverte de la culture du monde ottoman. Pour lui c’est un choc : les couleurs, les odeurs, les aliments et aussi cette fille / cet homme, qu’il n’arrive pas à définir et qui l’envoûte à chacune des fêtes auxquelles il assiste.

Michel-Ange est dépeint comme un homme renfermé, solitaire, sale (il se lave très peu, voire pas du tout !), ayant une haute estime de lui-même, mais un génie certain. Avec un personnage de cette trempe en narrateur principal, on pourrait croire qu’il est difficile d’accrocher au récit, or il n’en est rien.

On se rend compte petit à petit que Michel-Ange s’est en fait forgé une sorte de carapace face aux sentiments des autres et qu’il est submergé de doutes quant à sa foi, sa place, et sa capacité à aimer.

Et l’écriture dans tout ça ?

Pour ma part, j’ai complètement adhéré ! Il est souvent reproché à Mathias Enard son écriture soutenue voire alambiquée, qui convoque des mots peu usuels. Certes, on ne peut lire distraitement ce livre car l’écriture requiert toute notre attention mais elle est poétique, recherchée, fouillée et renvoie de suite des images puissantes.

On est littéralement conquis par Constantinople : son bruit ambiant, ses échoppes, sa foule bigarrée et colorée, ses muezzins qui appellent à la prière.

Deux points de vue se répondent dans le récit. Celui de Michel-Ange : prosaïque à travers ses journées, ses listes de courses, sa correspondance ; et celui d’un mystérieux personnage que nous apprenons à découvrir : qui tutoie, parle de batailles, de rois et d’éléphants justement, d’avenir, de cœur qui ne peuvent s’abandonner.

_20160403_133834

Qu’est-ce que j’en dis ?

Une lecture qui vaut le détour car dépaysante. Elle nous permet également de découvrir à travers les yeux de Michel-Ange les magnificences de la culture ottomane. Mathias Enard possède une plume très lyrique, riche et captivante, qui porte le récit.

Je conseille ce livre à tous les amoureux des mots, du langage et à tous ceux qui souhaitent s’imprégner et s’initier au faste de la culture ottomane.

5/5

 Almonds02Almonds02Almonds02Almonds02Almonds02

A savoir : Mathias Enard s’est basé sur de véritables documents ayant appartenu à Michel-Ange pour construire sa fiction.

Advertisements

12 réflexions sur “Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants, de Mathias Enard

  1. Je suis actuellement plongée (je crois que c’est le terme) dans « Boussole » et je retrouve dans votre avis (notamment sur l’écriture de l’auteur) toutes mes réflexions actuelles 🙂 Je note ce livre, que je ne connaissais pas : votre opinion donne définitivement envie de le lire !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s